12 mars 2010

La Voix du Nord d'Armentière : De Radinghem à Lompret, le combat des jeunes Agriculteurs

de_radinghem_a_lompret_le_combat_vital_313669vendredi 12.03.2010, 05:02 - La Voix du Nord

Leur campagne est un cri du coeur, les élections régionales une vitrine qui, espèrent-ils, portera les fruits de leur sauvegarde. À trois jours du 1er tour, les Jeunes Agriculteurs continuent de donner de la voix. Rencontre avec quelques candidats du secteur, réunis mercredi matin à Aubers. PAR GILLES CONTRAIRE (lambersart@lavoixdunord.fr)

Pas un jour, ou presque, ne passe ces temps-ci sans que l'on parle d'eux à la radio, à la télé ou dans les journaux. La faute à la crise, à leur situation de plus en plus précaire. La campagne des régionales, dans laquelle ils se sont lancés, n'a rien changé, affirment-ils, un brin désabusés.

Mais qu'importe, les Jeunes Agriculteurs poursuivent inlassablement leur lutte. La seule qui vaille, celle de leur survie.

La fin du XXe siècle a accouché d'une nouvelle race de terriens. Julien Bajeux et les siens ont appris à communiquer. Mieux encore, alors que leurs « pères » se faisaient volontiers taiseux, la nouvelle génération s'est découvert le plaisir de parler d'elle-même, jonglant entre « petites phrases » et symboles. Ils ont appris à faire de la politique, tout simplement.

Jean-Louis Borloo a mangé flamand la semaine dernière devant les caméras, Alain Bocquet a serré des paluches dans l'usine Cargill d'Haubourdin ; eux donnent rendez-vous à la presse dans une ferme-auberge plantée au coeur des Weppes, à Aubers. C'était mdercredi matin, entre soleil printanier et vent d'hiver.

L'Auberg'In est tenu par un couple d'exploitants agricoles qui a décidé un beau jour de proposer des repas préparés essentiellement avec ses productions. « Cette démarche reflète l'une de nos suggestions : recréer du lien entre producteurs et consommateurs ». Des symboles, on vous dit.

Autour de la table, ils sont sept, tous jeunes et agriculteurs, à l'exception d'Hélène Leleu, 2e sur la liste. Agent administratif, la jeune femme d'Erquinghem-Lys, 29 ans, est fille d'agriculteur. Elle aussi a « ça » dans la peau. Comprenez la terre. Thomas Dumortier (17e) est venu d'Estaires, David Meurillon (41e) de Verlinghem, Guillaume Jamez (25e) de Fromelles. Assis à leur côté, Sébastien Delattre (Lompret) et Ludovic Bouillet (Bousbecque) écoutent attentivement Julien Bayeux détailler les principaux thèmes de leur campagne. Qu'importe que les deux hommes ne figurent pas sur la liste, le combat a commencé avant les régionales et il leur survivra. Ils sont là pour témoigner et occuper l'espace qui est le leur. « On ne va pas laisser les écolos parler à notre place ». « C'est vrai quoi, qui peut mieux parler de notre métier que nous ? », interroge Julien Bajeux. Qui pourrait mieux évoquer les incohérences autour de leur travail, « comme ces gens qui vont acheter au supermarché du coin les salades que leur voisin cultive ». Qui, encore, pourrait mieux raconter l'inquiétude liée à la disparition de milliers d'hectares chaque année au profit de routes, de zones industrielles ou d'habitations, « soit près de 3 000 ha dans la région, ce qui correspond à la disparition de cinquante exploitations » ? Personne d'autre qu'eux. Ni la droite ni la gauche. « Percheron a écrit que l'agriculture était très importante pour lui ; les Verts, l'UMP et les autres nous caressent dans le sens du poil. On a déjà gagné notre premier pari, faire parler de nous, sourit le Radinghemois. Maintenant il faut attendre dimanche. Ce sera la récolte ». •


Commentaires sur La Voix du Nord d'Armentière : De Radinghem à Lompret, le combat des jeunes Agriculteurs

Nouveau commentaire